Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

et oui on est tous fichés

En 2011,

on recense 80 fichiers de police,

dont 62 sont effectivement utilisés,

 

Parmi ceux-ci,  28 ont fait l'objet ni

d'une déclaration à la CNIL,

ni d'un texte législatif ou réglementaire.

 

Des procédures de régularisation ont toutefois été engagées.

 

L' enregistrement des données est plus encadré.

 

Enfin, la hausse continue du nombre de citoyens

 

inscrit dans les fichiers de police a persisté.

 

Le STIC, qui comportait en 2009:

3,96 millions de fiches de personnes

 

mises en cause et 28 millions de fiches relatives

à des victimes d infraction ou comportement

interdit par la loi et passibles de sanctions pénales. On distingue trois catégories d'infraction selon

 

la gravité et les peines encourues :

 

les contraventions, les délits et les crimes.

 

On compte aujourd'hui 6,5 millions et 38 millions.

 

Entre 2008 et 2011, le fichier des empreintes

 

génétiques (FNAEG) est passé de 806 356 profils

à 1,79 million.

 

Sur la même période, le fichier des empreintes digitales (FAED) est lui passé de moins de 3 millions d'empreintes à plus de 4 millions.

 

 

Les commentaires sont fermés.