Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le vin rosé

le plus ancien des vins:

l’on trouve des traces de culture de la vigne datant 6e millénaire av. J.‑C.

en Mésopotamie et Espagne par exemple,

et c’est dans la haute antiquité (3e millénaire av. J.‑C. environ)

que naissent en Mésopotamie,

les premières techniques de vinification

et surtout la  "Culture du Vin"

Le vin élaboré alors ne pouvait qu’être de couleur claire

puisque le raisin qui est apporté sur le lieu de vinification

est soit « foulé », soit pressé directement,

le vinificateur recueille immédiatement le jus

afin de le faire fermenter « en clair »

vin rosé.jpg

Bien qu'il s'agisse donc probablement

du plus vieux vin de l'histoire,

les rosés étaient jusqu'à une époque récente

perçus comme « des vins fruités,

de structure légère et qui se boivent frais

On leur réservait rarement les meilleures vendanges .

Trop longtemps considéré comme un vin secondaire,

 élaboré par défaut, sans grande technicité

et indigne de l’intérêt de l’œnologue.

La situation pouvait paraître paradoxale

au regard de l'importance historique de ce type de vinification.

L’engouement des consommateurs

a progressivement permis de

réviser cette perception que l'on peut considérer

aujourd'hui comme obsolète.

imagesCAEDZPN6.jpg

Les cépages qui servent à l'élaboration

des vins rosés sont très nombreux

et ne sont pas spécifiques de ce type de vinification

puisqu'ils servent aussi à la production de vins rouges.

Selon les régions on peut citer :
Le cabernet franc, le merlot, le pineau d'Aunis,

 le pinot noir, le gamay, le côt,

le carignan, le cinsaut, le grenache noir,

le tibouren, la syrah, le mourvèdre... 

Les commentaires sont fermés.