Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Fausse info ou Hoax

Depuis novembre 2003  la même histoire continue de circuler

sans que rien n'y personne n'arrive à la stopper.
La même histoire ? Non, pas tout à fait...

A l'origine, il s'agissait du cas réel de la petite Noëlie, malade,

pour laquelle des proches avaient cru bon

de faire circuler un appel au don de moëlle sur le net

pour tenter de la sauver.

Aujourd'hui, les ingrédients sont les mêmes

et plusieurs variantes du message sont passées sous les ponts.

On retrouve toujours l'histoire de la petite fille malade.

Mais à l'heure actuelle, elle s'appelle Lucie et non plus Noëlie,

on retrouve une caution médicale en la personne

d'un inexistant Dr Riaudeau (initialement Dr Rigaudeau, tout aussi inconnu des différents hopitaux concernés), ainsi qu'une source a contacter en la personne de Fabienne Halopeau.

 Voilà pour la toile de fond. Pour ce qui est des faits, ils sont toujours aussi faux, année après année. Et quand bien même le message continue de connaître un incroyable succès, il ne fait toujours que causer plus de tort que de bien et ce malgré l'empathique PS en fin de message :

"à ceux qui en ont marre des chaînes : on va utiliser l'agument banal mais vrai : si ça vous arrivait, vous aimeriez beaucoup que les gens renvoient ce mail, et peut-être trouver un donneur".

​Oui... Sauf que non. Comme présenté précédemment, le mécanisme du don ne se passe pas du tout comme décrit dans le message et les informations données sont fausses, archi fausses. Au final, elles ne font que désinformer les personnes potentiellement intéressées par le don (organes, moëlle ou même sang) et ne contribuent qu'à un engorgement des accueils hospitaliers qui ne savent plus du tout comment réagir face à cette malheureuse histoire.

 Depuis 2003, et à la demande des hopitaux concernés et de l'Agence de Biomédecine, nombre d'articles on circulé pour essayer d'endiger le fléau.

 et pourtant nous sommes bien en avril 2013, et depuis dix années c'est la même histoire qui circule sans que rien n'y personne n'arrive à la stopper.

Alors... si chacun d'entre vous

pouvait faire un geste et renvoyer

à chacun des ses contacts sur cet article,

peut-être qu'un petit pas pour l'homme

en la mémoire de Noëlie serait effectué

et un grand pas pour la tranquillité des centres concernés.

Les commentaires sont fermés.