Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sète historiquement parlant

On trouve les premières traces d'habitants : fin de l’Âge du Bronze (bord de l’Étang de Thau – Quartier du Barrou), cette zone étant encore habitée à l’époque Gallo-Romaine. Par suite, à l’exception de pêcheurs des villages voisin, peu d’habitants y séjournerons, y compris sur le Mont Saint-Clair qui servira de refuge à des corsaires, dont le plus célèbre fut Barberoussette. Ce n’est que plus tard que la colline se garnira peu à peu de petites constructions en pierres sèches, les « baraquettes » qui constitueront la base d’une véritable tradition…

sete vu du ciel.jpg

1666 : Fondation du port de Sète décidée par Louis XIV et son ministre Colbert afin d’abriter une flotte de guerre et les navires de commerce dans le golfe du Lion.

 

1673 : Arrêt du Roi consacrant la naissance de la ville de Sète. 

sete port de pêche.jpg

C 'est en 1900 que la ville de CETTE décide de se doter d’un réseau de tramways mus par l’électricité.

A cette époque la ville  ignorait l’électricité. L’éclairage public se composait de quelques réverbères au gaz.
Le réseau est inauguré en janvier 1901.Il comportait 9,200km de voies et 4 lignes.Les tramways fonctionnaient tous les jours de 6 heures du matin à 9 heures du soir.

 

 

 

    Prix des tickets en 1921
Ligne 1 : gare-môle    2,1km                               25 cents    dim 30cents
Ligne 2 : les halles-la peyrade 3,4km                   30 cents    dim 40cents
Ligne 3 : la bourse-les métairies 2km                   25 cents    dim 30cents
Ligne 4 : môle-corniche 1,7km                             35 cents   dim  40cents

 

C’était déjà l’inflation car en 1901 le ticket ne coutait que 10 centimes.

 Hélas cela n’a duré qu’un temps car la concurrence des autobus et des voitures a fait qu’en 1934 après 33ans de bons et loyaux services Gaston Escarguel, maire de SETE, les enverra à la ferraille.

 de 1024 habitants en 1705,

la population atteindra en 7000 fin du 18ème siècle,

21000 h. en 1856

40000 h. en 1891, grâce notamment, à l’immigration italienne.

Pour atteindre les 43000 habitants en 2011 date du dernier recensement.

 

Histoire de la rampe des ARABES

 

Dans l'axe du môle sélève jusqu'à la rue Jean VILAR la rampe des ARABES ou montée des Bèdouins (en 1910 elle  s'appelait  "descente  des Bédouins". On  a résolu l'ambiguité depuis car une rampe n'implique  aucune notion de montée ou de descente). Cette rue fut  tracée  en 1844-1845 précisément par les prisonniers faits lors des campagnes d'Algérie et encasernés sous le contrôle du commandant Samary dans les forts voisins.Sete fut,d'ailleurs,le port de débarquement d'Abd-el-Kader,le 24 avril 1848,en route pour l'exil.L'utilité de cette rampe était évidente afin de mettre en communication la rade et le seul chemin partant vers les plages et Agde en l'absence de la tranchée du fort Saint-Pierre ouverte quarante ans plus tard. Elle s'appelait d'ailleurs longtemps "ancienne route d'Agde avant de devenir rue Jean Vilar en 1971

 sete passerelle theatre de la mer.jpg

Cette passerelle disparue depuis nombre d'années devrait renaitre bientôt,

reliant le théâtre de la mer et le nouveau musée de la mer en actuel construction.

 

 

source site Sète de cœur & Wikipédia. 

Les commentaires sont fermés.