Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • du nouveau chez Annidée

    Et oui je me lance sur Youtube et vous proposerai des tutoriels et des vidéos chaque semaine

    Voici la première en exclu pour vous


     

     

  • l 'univers d'Annidée sur Youtub

    Découvrez mon univers et partager mes idées, Tuto, Custo, RecycLoques

    sur ma chaine

    http://youtu.be/qNlJuCN__UI

     

  • Des aliments aux vertus excitantes

    Bientôt la St Valentin alors que diriez vous  

    d’un dîner en amoureux aux chandelles, 

    avec des aliments aux vertus excitantes ?l

    es huîtres très riches en zinc, indispensable à la maturation sexuelle et présent en grande quantité dans la prostate de l’homme. Le zinc stimulerait ainsi la production de testostérone. D’autres attribuent également la propriété stimulante des huîtres à leur teneur élevée en iode et en phosphore.

    A noter également que le caviar, les oursins, ou encore les écrevisses sont aussi considérées comme aphrodisiaques dans certaines cultures.

    Quel est le point commun entre un poireau, une asperge, une banane, un concombre ou encore un céleri ? Tous auraient des vertus aphrodisiaques… pour leurs formes rappelant les organes génitaux.( si si)

    Plus sérieusement, choisissez l

    pour la Saint-Valentin par exemple, le poireau, légume d’hiver, a notre préférence. Les endives peuvent également faire l’affaire…

    Si le céleri est certainement le légume plus réputé (sexuellement parlant).

    Outre sa forme, cette plante recèle certains alcaloïdes, en particulier l’apigénine, qui faciliterait la fabrication du sperme et aurait des effets vasodilatateurs.

    De même, juteuse et « pulpeuse », la tomate est considérée comme aphrodisiaque, recevant même des Italiens le doux nom de pommodoro (« pomme d’amour« ),

    L’avoine

    Céréale certes pas très sexy à première vue, sauf pour les chevaux, l’avoineaurait pourtant un effet stimulateur sur la production de testostérone de l’homme via l’avénine. D’autres substances actives (flavones, saponines triterpenoïdes et phytostérols) participeraient à ces bienfaits érotiques.

     L’ail

    est ainsi riche en sélénium, oligo-élément important pour la fertilité masculine et, en particulier, la bonne santé des spermatozoïdes. Il rendrait donc le sperme plus abondant, et dans la France médiévale, un ragoût à l’ail assurait aux jeunes gens fougueux des nuits amoureuses sans fin.

     Sans oublier les épices comme la cannelle et le gingembre qui stimuleraient la circulation sanguine et attiseraient donc indirectement l’excitation. Iseult était composée.

    Le safran, le piment et la noix de muscade muscade figurent aussi au palmarès des épices aphrodisiaques. Le curry, composé d’un mélange de plusieurs de ces épices (dont le gingembre) peut être aussi une solution (attention tout de même à la dose…).

     

    source Consoglobe

     

     

  • la différence entre domicile réel et résidence du code éléctoral

    Selon l’article L 11 du code électoral « sont inscrits sur la liste électorale, sur leur demande, tous les électeurs qui ont leur domicile réel dans la commune ou y habitent depuis six mois au moins ». Mais, quelle est la différence entre domicile réel et résidence ?

    Si, dans la plupart des cas, domicile et résidence se confondent, il n’en est pas toujours ainsi. Il est possible d’être domicilié « juridiquement » à une adresse et de résider « effectivement » à une autre.

    Contrairement à la notion de domicile, la notion de résidence correspond à une situation de fait. Concernant l’inscription sur les listes électorales, elle résulte du fait d’habiter (au moment de la demande) de manière effective et continue dans la commune.

    A ce titre, l’occupation d’une résidence secondaire n’est pas considérée comme une résidence réelle et continue dès lors qu’elle n’est dédiée qu’aux temps de loisirs (fins de semaine ou vacances).

    En revanche, au motif qu’il peut justifier d’une « attache suffisante » avec la commune, un jeune majeur qui n’a pas déclaré de domicile propre peut garder le domicile de sa minorité (en règle générale, celui de ses parents), même s’il réside dans une autre commune dès lors qu’il n’exerce aucune activité lucrative et n’est pas financièrement autonome.

  • Sète historiquement parlant

    On trouve les premières traces d'habitants : fin de l’Âge du Bronze (bord de l’Étang de Thau – Quartier du Barrou), cette zone étant encore habitée à l’époque Gallo-Romaine. Par suite, à l’exception de pêcheurs des villages voisin, peu d’habitants y séjournerons, y compris sur le Mont Saint-Clair qui servira de refuge à des corsaires, dont le plus célèbre fut Barberoussette. Ce n’est que plus tard que la colline se garnira peu à peu de petites constructions en pierres sèches, les « baraquettes » qui constitueront la base d’une véritable tradition…

    sete vu du ciel.jpg

    1666 : Fondation du port de Sète décidée par Louis XIV et son ministre Colbert afin d’abriter une flotte de guerre et les navires de commerce dans le golfe du Lion.

     

    1673 : Arrêt du Roi consacrant la naissance de la ville de Sète. 

    sete port de pêche.jpg

    C 'est en 1900 que la ville de CETTE décide de se doter d’un réseau de tramways mus par l’électricité.

    A cette époque la ville  ignorait l’électricité. L’éclairage public se composait de quelques réverbères au gaz.
    Le réseau est inauguré en janvier 1901.Il comportait 9,200km de voies et 4 lignes.Les tramways fonctionnaient tous les jours de 6 heures du matin à 9 heures du soir.

     

     

     

        Prix des tickets en 1921
    Ligne 1 : gare-môle    2,1km                               25 cents    dim 30cents
    Ligne 2 : les halles-la peyrade 3,4km                   30 cents    dim 40cents
    Ligne 3 : la bourse-les métairies 2km                   25 cents    dim 30cents
    Ligne 4 : môle-corniche 1,7km                             35 cents   dim  40cents

     

    C’était déjà l’inflation car en 1901 le ticket ne coutait que 10 centimes.

     Hélas cela n’a duré qu’un temps car la concurrence des autobus et des voitures a fait qu’en 1934 après 33ans de bons et loyaux services Gaston Escarguel, maire de SETE, les enverra à la ferraille.

     de 1024 habitants en 1705,

    la population atteindra en 7000 fin du 18ème siècle,

    21000 h. en 1856

    40000 h. en 1891, grâce notamment, à l’immigration italienne.

    Pour atteindre les 43000 habitants en 2011 date du dernier recensement.

     

    Histoire de la rampe des ARABES

     

    Dans l'axe du môle sélève jusqu'à la rue Jean VILAR la rampe des ARABES ou montée des Bèdouins (en 1910 elle  s'appelait  "descente  des Bédouins". On  a résolu l'ambiguité depuis car une rampe n'implique  aucune notion de montée ou de descente). Cette rue fut  tracée  en 1844-1845 précisément par les prisonniers faits lors des campagnes d'Algérie et encasernés sous le contrôle du commandant Samary dans les forts voisins.Sete fut,d'ailleurs,le port de débarquement d'Abd-el-Kader,le 24 avril 1848,en route pour l'exil.L'utilité de cette rampe était évidente afin de mettre en communication la rade et le seul chemin partant vers les plages et Agde en l'absence de la tranchée du fort Saint-Pierre ouverte quarante ans plus tard. Elle s'appelait d'ailleurs longtemps "ancienne route d'Agde avant de devenir rue Jean Vilar en 1971

     sete passerelle theatre de la mer.jpg

    Cette passerelle disparue depuis nombre d'années devrait renaitre bientôt,

    reliant le théâtre de la mer et le nouveau musée de la mer en actuel construction.

     

     

    source site Sète de cœur & Wikipédia.