Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le chardon sur la porte

La Cardabelle, appelée aussi Carline à feuilles d'acanthe, appartient à la famille des artichauts. Sur le vaste plateau du Larzac, pousse une végétation très variée. Une flore extrêmement riche trouve là des conditions favorables à son épanouissement.
Cardouille et cardon sont les autres noms désignant la fleur de cette plante sauvage du pourtour méditerranéen. Les bergers Caussenards, éleveurs de moutons, la cueillaient pour son cœur comestible et se servaient des feuilles épineuses pour démêler ou carder la laine de leurs troupeaux.
Cette plante comme le tournesol a la particularité de capter la lumière solaire en s'ouvrant en son centre. Mais celui-ci se referme lorsque tombe l'humidité et qu'arrive la pluie. Les paysans du plateau du Larzac se plaisent à dire de ce chardon, qu'il est le baromètre du berger et c'est donc un fin météorologue!

La cardabelle une fois séchée est, dit-on, un porte bonheur que l'on accroche volontiers à la porte de sa demeure. Les éleveurs du Larzac l'appelaient "le soleil des herbes". Ils la clouaient à l'entrée des granges et des étables, elle veillait ainsi sur les animaux! Tout au long du circuit du "Larzac Templier et Hospitalier".

2014-07-10 15.48.03.jpg

J'ai pu constater que cette tradition était encore de mise. Sur de nombreuses demeures ou porches à ST Guilhem le Désert et dans autres villages alentour, la cardabelle, symbole de toute la région, est souvent accrochée.

Les commentaires sont fermés.